Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 20:40

 

Dans le torrent d'activités qu'est devenu ma vie, les bouffées d'aires sont rares. Ma géographie variable est devenue chronophage et cortexophage. Preuve en est, ma désagrégation blogale, je ne suis plus qu'un gif animé dans l'anim' flash qu'était ma vie numérique* …

 

Ce dimanche semblait alors un îlot d'immobilisme … Du rien … Pas de taff' (ou plutôt pas envi de le faire) … Ma femme était en épisode dépressif … Pas bavarde … Les mômes était couchés tôt … Fin de course à 19h30 ...

 

Que faire de ce trésor de temps … Certainement pas un épisode de l'une de 74 séries que je suis en parallèle. Je suis à 14 528 heures de visionnage en 2 mois … Je fatigue … Par contre s'péter un poste ça pourrait le faire … Mais j'ai encore les lobes ankylosés … Pas le début de commencement d'une blagounnette … Normalement, ça se prépare ces choses là. Bon, pas d'angoisse … On se fait pas le stresse du poste vide.

 

À l'orée de ma quadragénérittude, je ne me fait plus niquer … C'est le avantage … Plutôt que de monter dans les tours et finir crispé, au bord de la tétanie … Je souffle … Je ferme les yeux … Je réfléchie à une activité décontractante dont j'aurai envi, là, maintenant, tout de suite … Et je la fais !... Et pis ça marche !!!

 

Ce soir, le grand gagnant fût …. Ratatatating ! Le bain bien chaud ! … Ha ouais, pas con …. En plus, j'avais un peu mal au dos ...

 

Je montais vite dans la salle de bain du haut. J’obturais l'évacuation de la baignoire et tournais les boutons jusqu'à ce que, comme dans les films, la vapeur et le bruit de l'eau remplissent toute la pièce.

 

En attendant un niveau ad hoc, je me préparais comme une jeune fille : du t-shirt super classe avec une pin-up dessus qui sent bon la lessive, du sous vêtement stabilisant mais pas oppressant, de la chaussette qu'est chaude, …

 

Ayant tout bien préparé, il me restait encore quelques minutes avant l’arrêt de l'eau. Pour parfaire ce moment de détente, je me roulais une cigarette à la décontraction avérée.

 

De retour dans la salle de bain, je coupais l'eau. Je déposais mon cendar', mon kébri et ma « clope » sur le rebord de la baignoire. Puis, je me déshabillais. Je tassais vaguement mes fringues du pied. Je me regardais dans la classe … Ouais, ça va … Y'a largement pire …

 

Au fur et à mesure que je m'enfonçais dans l'eau, la chaire de poule me gagnait. L'eau était bouillante. À force de petit cri, je finissais allongé.

 

Je m'allumais le bidule et fermais les yeux. Je commençais par laisser la chaleur chasser mes sales idée et mes nerfs. Puis, j’enchaînais en tentant de remplir ce pauvre cerveau d'idée pour un post

 

Les éléves mononeuronal ? … Bof … Les névrosés du train ? … Re-bof … La dernière cascade de Zéph' ? … Re-re-bof … Alors quoi ? …

 

J'ouvrais les yeux pour déposer ma cendre dans le cendrier … Zip ! … Plouf ! … Avant que j'ai eu le temps de le toucher, le cendrier et tout son contenu venait de tomber dans mon bain.

 

Bon, je croie que je l'ai mon idée de texte ...

 

* Là, c'est de la vanne toute pourrie de webbeux ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lilou 11/06/2014 21:32

Sympa, cet article! Donne envie de prendre un bon bain, mais avec un verre de rouge. On va voir ce que ça va donner ;)