Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 22:22

 

Jeudi dernier, je décidais de contacter mon ami à petit corps et grands cheveux : Mr S ! … Nous nous accordions pour une descente de bière en bonne et due forme ...

 

Le soir même, sur le coup des 20h89, nous nous retrouvions au cours Ju'. Après un léche-terrasse de quelques minutes, nous posions notre dévolue sur « Le petit Pernod ». Une table deux personnes toute ronde et tout métal criait notre nom au plein cœur de la foule assise. Renard de bars, nous harponnions table et chaises avant que quiconque ne s'en approche. Les cigarettes rigolotes fleurissaient partout … Bonne ambiance ...

 

Après quelques minutes d'attentes, un trentenaire au cheveux tous gris venait à notre table. Vêtu comme un touriste, il arborait un plateau et un torchon sur l'avant bras. Nous détections, immédiatement, son état de bourritude …

  • B'jour m'ssieur … Quesseujvousserre ? …

  • Ben, 2 demis, s'il te plaît …

  • Eukay …

Et il repartait titubant en direction du comptoir.

 

15 minutes plus tard … Toujours rien … Le gaillard taillait méchamment la bavette avec toutes les tables. On voyait bien qu'une grande partie de son énergie passait à garder son équilibre discrètement. Je hélais le gars … « Hein ? … Ha, oui ! Merde ! ». Il retitubait vers le comptoir …

 

37 secondes plus tard, il arrivait avec 2 demis à demi composé de mousse.

  • Désolé les gars … J'vous avais oublié …

  • Pas grave ...

  • Savez … C'est un jour un peu particulier …

 

Pour donner un peu d'intensité à son propos et éviter de tomber, il s'accroupissait et posait une main à terre. Il nous racontait que c'était son grand retour à Marseille pour la saison. Étant connu et aimé de tous – tu m'étonnes – il avait bu des coups avec tous le monde – ceci expliquant cela. Enfin, il nous indiquait les raisons de cet amour : son professionnalisme, son aura, sa précision … Bref, il était bourré …

 

A la deuxième tournée, il nous offrait la suivante car nous étions sympathique … Oubliant ce qu'il avait dit il offrait aussi à la quatrième … Durant cette période, il décidait de faire une pause. « Allez, … Un 51 et j'y retourne. Il s'asseyait à une table et buvait son coup. »

 

Quand son état devenait critique, un groupe d'une douzaine de d'jeun's éméchés s'affalait sur la terrasse derrière nous. Il reprenait du service. À la limite, il tentait vainement de mémoriser la commandes :

« 4 demis … 2 pina colada … 3 vodka … 1 red bull … Non … Cépassa … 5 demis ... »

 

Goguenards, nous lui soufflions de fausses commandes :

  • 15 pastis !

  • 5 menthes à l'eau !

  • Hark ! Hark ! Hark !

 

Pas sur de lui, le serveur rentrait à l’intérieur retrouver ses petits … Mr S me regardait : « Bon ? On se casse ?

  • Ben on paye …

  • Ben non ... L'autre, il est trop gémur pour voir qu'on se barre …

  • Ouais, t'as raison …

 

Nous nous levions d'un bond décidé, pendant que le reunoi derrière nous se barrait à quatre pattes sans payer ses 17 demis. À ce moment, le serveur se retournait pour récapitulé se commande gigantesque. Il se grattait la tête. Nous nous immobilisions. Mr S semblait scruter un truc super intéressant sur son mobile pendant que je me décidais pour une introspection de mon porte monnaie afin de déterminer combien de pièces de 1 centime il contenait.

 

Il se retournait … GOOOOOOOOO !!!! Nous glissions hors de la terrasse pour un plan basket en douceur. Nous remontions la rue ricanant et sautillant, comme des mômes ayant joués avec les sonnettes du quartier.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jac. 04/07/2014 23:49

Salut Fred, après quelques mois ou année de désert de la blogosphère, je suis contente de retrouver ta verve et ton langage et... Marseille. Je me suis éloignée de l'illustration, mais tu restes vraiment une source de tableaux. Je te redis toute mon amitié virtuelle et à plus tard, Jac.

fred 16/07/2014 16:38

merci