Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 20:45

 

Depuis quelques temps, Charline s'est investie d'une mission super héroïque, quasi supra-biblique. Elle aide tous les touristes perdus sur son chemin. Telle la bonne samainritaine, elle guide la brebis égarée vers le chemin de la vérité et du beau marseillais.

Notons, qu'il est vite venu de se perdre dans Marseille vue comment c'est branlé ... Même des gars du cru depuis quarante ans sont incapables de vous guider dans certains coins.

Ce matin, en arrivant à la voiture, la croyance était encore là, mais la vaillance physique faisait défaut : « Fred ? ... Tu vas aider la nana au coin de la rue ... C'est vrai, c'est toujours moi ... Soit gentil ... »

Comme d'hab', étant un fidèle compagnon toujours prêt à épauler sa douce, je me levais et me dirigeais vers la meuf face à son plan.
Et puis, c'est surtout que j'en ai marre de ces sous-entendus comme quoi je serais méchant ...

Je voyais, de loin, une touffe derière une grande carte, le reste habillé en kaki.
Je pestais d'avance. J'allait encore tomber sur une vieille keupon anglaise sentant la bièrasse et le pied affiné pendant 3 semaines dans une Doc Martins coque apparente.

Je me déplaçais lentement dans la direction de la touriste. Mon troisième oeil brodé sur ma casquette la fixait. Quand j'arrivais à distance d'oreille : « T'as besoin d'aide ? ... », tentais-je, comme un gros feignant de monolinguiste.

La carte se baissait : « Pardon ? »

Face à moi se trouvait une jeune meuf de 25 ans. Ses traits fins n'étaient troublés que par ses yeux brillant et son sourire sincère et radieux. Son teint hâlé de vacancière contrastait avec ses nombreux percing et son look de traveleuse.

Elle m'avait sorti son pardon avec un accent italien à vous faire battre des oreilles pour décoller à plus de trentes centimètre du sol.

J'hésitais entre me liquéfier et faire mon cake (comme ça pour le plaisir du stylee). J'optais pour la seconde solution.
Avec un plaisir non dissimulé, je guidais sur son plan la petite meuf dans le quartier : Saint Victore, la vue sur le Vieux Port, remonté vers Notre Dame de la Garde ... Après, tu vas boire un coup parce que t'es calmé, vue qu'il fait 35° dehors et que tu portes 45 kg dans ton keuss ...

Je profitais des dix minutes à suivre pour me la jouer dans le genre du gars qu'à la quarantaine cool et qu'est hypra serviable et trop drôle ... Bref, je faisais plaisir à mon ego.

Quand la vie reprenait son court et la meuf ses vacances, je remontais en voiture ...

Charline : « Alors ? ...
Moi : « Ben rien ... C'était une italienne trop mignonne qui s'était perdu ... Trop cool ...

Pendant que ça faisait les gros yeux à coté de moi, je sortais la voiture de sa place en ricannant ...


* Double bonne action.




Partager cet article

Repost 0

commentaires