Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 21:37

 

 

Ce matin, je suis bien … Je dors … Tiens, si j'ouvrais un œil pour me décontracter la pupille ? … Allez, zhou …

Tiens, il est 8h13 … 8h13 ? …. 8h13 !!!!!!!! ECOLE !!!! GAMINS !!!!! RETARD !!!!! CHARLINE A PARIS !!!!! DEFONSAGE PAR TOUT LE MONDE !!!!!!!

 

Je me déploie hors de mon lit, comme un cran d’arrêt avant une baston … Je saute dans un ben et un t-shirt. Les idées se bousculent dans mon pauvre petit cerveau que je désembrume à grand coup d’adrénaline : Ou en sont les petits ? Ou est le numéro de l'école ? Comment je m'appelle ? Est-ce qu'il y a encore espoir pour quelque chose ?

 

Dans un gaz sous haute pression, je m'engage dans l'escalier. Mes pieds décident, à ce moment, de faire sécession par rapport au cerveau. Mélangeage. Nouage. Perte d’équilibre critique ! Je pars vers l'avant ! J'effectue un coup de boule arrière violent pour faire machine arrière.

 

Mais trop tard, le cul est partie … Je glisse de marche en marche en rebondissant sur le talon gauche. Durant la descente, j'effectue une sorte de danse chamanique avec les bras et le pied qu'il me reste.

Toute les trois marches, mon petit orteil du pied dansant vient frotter contre le crépi beige du mur de l’escalier. Hiiiip …. ça pique ….

 

J'arrive en bas de cette putain de sa mère descente en enfer ! Je viens de perde 3 millimètres d'épaisseur de doigt de pied dans l'affaire ….

Première constatation, j'étais au top de la bonne humeur matinale. Mais là, je me rapproche du gorille atteint de gonococcie* après son pipi du matin. Je déboule dans les chambres des mômes**.

Et je te me les trouve, à la cool … Ma Lilou qui chantonne et mon Zéph' sur sa DS (comme tout le temps d'ailleurs). Je me transforme immédiatement en général instructeur version « le maître de guerre »*** : Toi ! Tu vas chercher des habits pour tout le monde ! Toi ! Tu vas chercher des gâteaux dans la cuisine !

Pendant ce temps, je me jette sur la tablette et cherche le numéro de l'école …. Rhaaaa !!! Putain, le tactile déconne ! Je la jette et ouvre un PC. Dés que je voie un môme qui fait du rien, je lui beugle un ordre : habiller ! Pisser ! Cartable !

 

Je passe les deux coups de files en vitesse. Bien sûr, la maternelle profite de l'aubaine pour ne pas me la prendre ! Haarrrggg !!! Je suis débordé de boulot !

 

Mais j'enfourne tout le monde dans la voiture … GO !!! Posseder par Starsky et Bullit****, je slalome comme un démon motorisé dans les ruelles surbondées de conducteurs à la tension binaire.

 

9h15, j'ai cassé trois rétros, provoqué quatre infarctus, grillé douze feux et j’arrête de Wagon R dans une grande traînée de caoutchouc noire fumante.

 

Je descend Zeph' et sonne à l'école. On le laisse entrer sans nous miter. Rien ! Le dirlo' ne me fait même pas les gros yeux.

 

Je retourne soulagé, en direction de ma voiture. Je me voie déjà m'y évanouir dans un plaisir non feint. J'ouvre la portière en souriant.

« Papa ? Alors, on fait quoi maintenant ? » …. Bon, je m'évanouirai plus tard.

 

* Wiki ! Wiki !

** Ben oui j’enchaîne immédiatement. J'ai pas le temps de palabrer : j'ai mal ? … Hum … Oui j'ai mal … Oups, je pisse le sang … Allez, je vais me soigner …. Keud !!! T'enchaînes ! T'enchaînes ! C'est ça, la vie de Papa.

*** Bon, faut tout vous dire ! … ça devient pénible !

**** Le film éponyme !

Partager cet article

Repost 0

commentaires