Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 08:13

 

Depuis plusieurs semaines, mon Zéphiron de fils, c'est jeté à corps perdu dans une nouvelle activité … Le foutchuball ! Ou football pour les non brésiliens … Hormis son coté défoulatoire et cradifiant pour le petit, il y a un coté chronophage pour moi qui est non négligeable : entraînement le lundi, le mercredi et match le samedi …

 

Pour palier à cette problématique, j'ai décidé d'inscrire mon poulet dans un club ou y'a déjà le fils d'un pote : Mr M **.

Nous partons donc, tous les deux jours, de concert en mission pour amener les nains et puis après on squatte ensemble, histoire de ne pas mourir d'ennui pendant les deux heures.

Généralement, c'est lui qui passe nous prendre … C'est sur le chemin.

 

Ce mercredi, tout le monde était dans les start' à 16h10. J'avais un Zeph' en tenu, les crampons aiguisés et le ventre plein.

Soudain, mon portable m'interpellait de ses riff de guitare saturés… Ha, Mr M …Il doit vouloir me dire qu'il est dans le coin. Je décrochais vivement, m'attendant à une bonne vanne:

  • 'Tain Fred, c'est la merde … Ch'uis encore entre Marseille et Toulon … Je pourrais pas t’emmener avec ton minot …

 

HHHHUUUUUUUUUUUUUUUU !!!!!!!HHHHUUUUUUUUUUUUUUUU !!!!!!!HHHHUUUUUUUUUUUUUUUU !!!!!!! Alerte générale ! … Alerte générale ! ... Alerte générale ! C'est la sur merde de la mort qui tue ! Il faut qu'on soit au stade de Bois Luzy à 16h30.

Bien sur, comme ce n'est jamais moi qui conduit, je ne savais pas trop comment y aller … Mais pas grave. Je prenais mon GPS, mes clopes et mon gamin … et zhou ! …

 

En direction du garage, nous speedions tellement que les crampons du petit faisaient des étincelles sur le bitume. Il en chiait comme un russe, mais au vue du contexte, il savait qu'il devait pas trop la ramener.

 

Arrivé au parking, je m'introduisait dans le Duster et ouvrais la boite à gant : « RHHHHAAAAA !!!! Putain de sa mère la pute en string à clous des deux cotés … Y'a pas l'alim' !!!! … RHHHHAAAAA !!!! ». Je jetais le putain de GPS par la fenêtre de rage … Mais pas grave, j'avais mon téléphone …

 

Il me fallait 14 minutes pour faire les 4582 manœuvres nécessaires à sortir mon bolide de sa petite maison protectrice … Non, ça ne me stressait pas du tout.

 

Arrivé dans la rue, je demandais à mon tel de me donner le trajet. Mais, connaissant le début, je brûlais la gomme le temps qu'il se retrouve. Je sortais de Boisson, j'enquillais Chave, puis remontais la rue du trame et longeais tout Botinneli. Quand j'arrivais sur la Blancarde, je roulais sur une jante (le pneu avant droit avait explosé par trop de chaleur). Mon téléphone indiquait 16h30 … Glups ça va être chaud pour être à l'heure…

 

Suivant mon GPS de mobile au doigt et à l’œil, je devais, en plus, affronter le con qui ne sait pas conduire. Ou plutôt, celui qui sait conduire comme un marseillais.

Tout ce passait relativement bien. Je n'avais provoqué que deux carambolages en grillant des feux et je n'ai eu à casser que deux gueules pour motiver les conducteurs.

 

C'est dans une odeur de caoutchouc brûlé que le GPS m'indiquait de sa voix de connasse frigide : « Vous êtes arrivé dans 500 mètres ». Yes ! Encore un virage et j'y suis !

 

Pourtant, même si je ne connais pas le chemin, je savais à quoi ressemblait le quartier … Mais bon, pas le temps de réfléchir, on devait arriver d'un autre coté que je connaissais pas …

 

Re la connasse : « Vous êtes arrivé ... ». Hein ? Quoi ? Mais non je suis pas arrivé …. RRRRRHHHHHAAAAA ! !!! L'adresse qui m'avait été fourni n'était pas la bonne !!!!

 

Pendant que je fracassais, mon mobile sur le capot pour me détendre, je tentais de rassurer le petit qui commençait à flipper.

 

Et soudain, dans une lueur de lucidité, je tapais le nom du stade plutôt que son adresse dans le moteur du GPS … Ce con venait de perdre sa connexion et n'arrivait pas à me donner le chemin …. RRRRRHHHHHAAAAA !!! ça marche pas !!!! J'étais culpabilité et honte paternelle … Je me tâtais à pleurer … Et puis d'un coup : PAF ! Il se reconnectait.

 

Je mettais un coup de boule à une vieille qui passait pour fêter ça …. GGOOOOO !!!!! Nous repartions dans la fumée, les étincelles et les crissements …

 

Quand enfin nous arrivions, le petit avait 20 minutes de retard et moi 10 ans de moins de vie.

Quand il rentrait sur le terrain, je m'évanouissais pour me récompenser.

 

* Si à la fin de ce texte vous n'avez toujours pas compris ce titre, … Vous pouvez tenter de réfléchir … Ou pour ceux qui risquent de péter un neurone, me contacter … Mais dans ce cas vous êtes des gros nazes …

** Je suis toujours un fervent défenseur de l'anonymat internetal, ceci expliquant cela.

Partager cet article

Repost 0

commentaires