Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 20:52

 

Marseille est émaillée d'archétypes, les médias et la culture populaire s'en donne à cœur joie.

 

Combien de villes peuvent s’enorgueillir de couver en leur sein autant de spécimens si hauts en couleur ?

 

Le Ch'ti ? Laissez-moi rire ! … Ha ! Ha ! … à part du mongoloïde pauvre et aviné avec du short, on n'a pas grand chose …

Nous monsieur, on a du vieux pécheur incompréhensible, du chasseur de garrigue, du d'jeun's mi tektonik mi-cochon d'Inde, de la caille des quartiers Nords, … Et bien sûr, les deux types de marseillais connu du monde entier : le bandit et la Cagole !

 

Il existe un parent pauvre de notre fameuse Cagole, c'est son pendant masculin : le Kéké ou Kake. Beaucoup moins connu, il n'en reste pas moins très impressionnant …

 

C'est d'ailleurs, un de ces gars qui me scotcha, jeudi dernier.

 

J'attendais patiemment et gentiment qu'une connasse retrouve les clefs de sa voiture afin de la bouger pour que je puisse extraire la mienne, qui elle, était dans une place de parking totalement légal et réglementaire, alors que la gourdasse perdeuse de clefs était en vrac et double file.

 

J'entretenais sa concentration sur son objectif en lui collant de grands coups de nerfs de bœufs dans les genoux. Ça commençait à créer un sacré bordel dans la rue …

 

C'est précisément à ce moment qu'une voiture de meufs plutôt pas trop mal gaulées s’arrêtaient au feu juste à coté de nous.

Au bout de quelques seconde les piétons s’égrenaient sur le zebrage du passage piéton.

Parmi eux, un Kéké …

 

Comment que je le sais me direz-vous ? … Le nez, l'instinct … Et puis, c'est un peu comme le cancer, c'est le genre de truc que tu comprends mieux en l'ayant …

 

Bref, j'avais mon Kéké sur le trottoir, la démarche macho et le radar à meuf en éveil (toujours!!) … BIP … BIP … BIP …. BIIIIIIIIIIIIIPPPPPP !!!!!!!!

Il est évident qu'il repérait les trois quatre minettes en moins de temps qu'il ne faut pour dire « viens là que je te foute une pétée ! ».

 

Le Chasseur avait repéré sa (ses?) proie(s?) … Mais il savait qu'il était trop prêt pour l'observer sans être vue. Et en tant que vieux Kéké (y'a tous les ages), il savait que le matage avec insistance et (surtout) le gaulage étaient synonyme de tricardisation définitive …

 

Pour remédier à ce problème, il observait une légère contraction des sourcils et les tendait vers le ciel d'un coup sec. Ceci avait pour conséquence de faire légèrement décoller les lunettes de soleil qui étaient posées sur son front. Celles-ci retombaient alors impeccablement sur son nez.

 

Il avait alors toute latitude pour mater comme un malade et établir un plan d'action …

 

Je le prenais sur le fait … J'en étais tellement surpris que j'oubliais d'en frapper la vieille quelques secondes …

 

Putain ! Sont forts ces cons-là ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires