Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 21:17

 

Ce mardi est un triple jour de la mort qui tue !

 

Certes, il y a le môrdi de la Charline qu'est pas là …

Disons que ça complique le quotidien, mais depuis trois ou quatre ans que je me les enquille les deux jours, je commence à gérer. Le vrai problème, c'est la précision … En cas de micro débordement temporel, le château de domino par grand vent, qu'est tout mon planning, explose.

 

Deuxième cause de mortuarité de ce jour, et ce n'est pas exceptionnel – ami syndiqués, bonjour : la grève !

Là encore, y'a pas mort d'homme, mais la récupération d'un nain quand c'est pas prévu, il faut gérer.

Ce deuxième point à comme fâcheuse conséquence de rendre le drame du premier point quasi-obligatoire. Bref, ça fait rien qu'à tout péter mon planning … Le nain, il est long. Il veux pas. Il glande. Il fait chier !

 

Et dernière cause mortuarite … Le rendez-vous pôle emploi ! ...Celui qu'on te donne pour fliquer qu'est-ce tu fais, qu'est-ce tu fais pas et est-ce qu'on te donnerai pas des ronds pour engraisser ta fainéantise. Et si t'es à la bourre ou – pire – pas là, on te donne plus rien et t'as plus qu'à apprendre à lécher les murs pour manger.

 

Je devais donc me rendre dans le 13em arrondissement (j'habite dans le quatrième) un jour de gréve avec un Schtroumpf dans les pattes et dix minutes de retard maxi … Glups …

 

Je vous voie de là, perfides charognards de mes souffrances quotidiennes, vous attendre à je ne sais quel déposage de Lilou raté ou arrivé avec 27 seconde de retard, pleurant accroché aux pieds de mon conseiller pour pas qu'il me coupe les vivres qu'ils m'ont pas encore versés. Vous espérez l'accident, la douleur, le ridicule.

 

Et bien non ! Même moi, j'y croyais pas … Je suis arrivé à l'heure, le petit était calme et on a même pas attendu des heures … Scié … Troué … J'en perdais quasiment un œil de surprise.

Rentrant dans le bureau de la conseillère, j'avais les larmes aux yeux. Moi ! Le looser du quotidien, j'avais enfin rencontré le dieu Touspassebien … J'avais l'impression d'être entouré d'une aura de lumière.

 

Après le bonjour de bon aloi, elle entamait l'interrogatoire d'usage : « Nom !? Prénom !? Identifiant !? Taille du slip !? ». Je répondais tout bien qui va bien …

 

Elle poursuivait en me demandant de prouver que j’étais un chômeur « actif », un honnête citoyen, quoi. Là encore, tout bon … Et vazy que j'te sorts de la photocop' à gogo, du projet, de l'avenir … Je lui vendais du rêve.

 

Dans l'euphorie de la victoire, je tendais de savoir pourquoi je percevais pas un rond. C'est vrai, quoi … ça peut changer un peu le tout venant ...

 

Elle me lançais un regard indéterminé entre dégoût et lassitude : « Attendez, je vérifie

  • … Alors ?

  • Ben, cherchez pas, vous avez pas fourni vos justificatifs …

  • Ben si, je les ai fourni …

  • Non …

  • Ben si, j'sais quand même ce que j'ai fait …

  • Moi, j'sais ce que je lis … Il vous manque vos justif' de mars, avril, mai et juin …

  • Ha bon ? … Parce que j'ai reçu une lettre me demandant celui de février …

  • Ha non, celui de février, on l'a enregistré dans notre base …

  • Donc, vous demandez un papier que vous avez déjà ?

  • Heu …

 

D'un coup, le sang me montait à la tête. «  Ne pas lui casser la tronche ! Ne pas lui casser la tronche ! Ne pas lui casser la tronche ! Ne pas lui casser la tronche ! ... ». Une fois, la première salve de haine passée, je me redressais. Je restait calme … Cool … ça change tout …

 

Si, j'ai de la chance il ne retrouverons le corps que dans quelques jours …  

Partager cet article

Repost 0

commentaires