Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 12:31

 

 

Depuis mes, bientôt, 8 ans de paternité – et oui, ça filloche ma bonne dame – j'ai réussi à changer ma vision et mes angoisses lié à l'enfant ...

 

Pourquoi me direz-vous ? ...

M'en branle ? J'ai tellement souffert que je n'ai plus de larme dans mon corps ? Je suis devenu aigris et mauvais comme l'union d'un cactus et d'une vieille fille ?

 

Non, du tout ... J'ai vu ! J'ai vécu ! J'ai pas toujours vaincu ! Et surtout j'en ai deux ! Alors du coup, je relativise ... Je me bouffe moins la rate (précédement passée au court bouillon).

Certaines n'ont pas ce recule .... Ce qui peut générer des tensions ...

 

Jeudi soir, c'était la dernière répétition de cirque pour Zéphir, enchainée par la représentation devant les parents. Nous devions amener les asticots munis d'un gouter consistant sur le coup des 17h30.

 

Le cours précédent n'était pas fini, chaque parent attendait dans une détente toute estivale. Nous étions tous dans une ruelle s'enfonçant entre deux immeubles, devant les deux grands volets de bois servant de porte au cirque. Les sourires s'affichaient. Les têtes se faisaient décoiffée avec tendresse. C'était plutôt tranquille ...

 

Soudain les portes s'ouvraient, les adultes participant à ce cours sortaient comme des adultes : au compte goutte, nonchalement et poliment.

 

La réaction des mômes était immédiate ... Enfumé par l'ambiance cottoneuse et sympatique, les parents se faisaient prendre par surprise ...

 

La vingtaine de mômes constituant le groupe de cirque, se ruaient sur la porte et se boudinaient en une espèce d'être unique à plusieurs tête et plusieurs bras qui poussait un cri angoissant.

 

Les parents les plus vifs (dont je fais souvent parti) réussirent à extrairent leur lardon avant que la fusion ne soit définitivement effectuée ... Pendant qu'ils retenaient ces êtres de gésticulation et de trépignement, les derniers adultes dans la piéce en profitaient pour s'auto-exfiltrer.

 

À la sortie du dernier, nous ne pouvions plus les retenir, la masse se ré-agglutinait ... Les premiers gnômes passaient au compte goutte ... Voyant cette scéne affrayante une mère se famille se mit en stresse pour le sien : « Il va être étouffé! », « il vont me le tuer !» (sachant que son nain avait deja arraché deux bras). Puis pouf, comme par magie son gamin était propulsé dans la salle ... Là, c'était encore pire : « harg, il est seul sans moi ! Il va mourir, c'est sur ! ».

 

Elle se jettait alors dans la mélée de gamins, afin de rentrer, elle aussi, dans la pièce et sauver son cher serial killer ... Sauf qu'elle faisait un mètre de plus et 50 kg de plus (en plus elle avait une vilaine robe violette – mais c'est une autre histoire ...). Elle petait les plombs ... Elle chopait les enfants par les bras et les projettait violement en arrière ... ça volait dans tous les sens !

 

Goguenard, je la regardais à quelques mètres ... C'est quand sa main s'abattait sur Zéphir que mon sourire s'effaça ... Je commençais à me diriger vers la reulou pour lui arracher la tête ... Mais avant que j'ai le temps d'intervenir, mon zéph' lui faisait le coup du serpent ... Gluant et fuyant ... Paf, il l'esquivait et s'introduisait dans la salle ... Bien joué fiston ...

 

Je retrouvais mon sourire et ma place ... Certains passent à coté de la mort sans le savoir ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires