Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 21:19

En cette veille de rentrée pour nos belles petites têtes blondes – ouf ! Il était temps, j’ai failli mourir de neurasthénie aigue – il est important de se rappeler les bases … autant pour les enfants que pour les parents.

Cette aprém’, j’avais rendez-vous au parc Longchamp avec un pote est ses nains, afin de grouper l’adversaire pour faciliter la surveillance.

Une demi-heure avant le rendez-vous, je devais encore filer le cheque pour la cantine et poster tout un tas de courriers vitaux. Juste avant le départ, je franchissais le no man’s land du devant de la  chambre des enfants afin d’habiller ma fille qui, à quinze heure, était encore torse poil avec un bas de pyj’ à l’envers, les coutures vers l’extérieur.

Je découvrais avec horreur un bronx apocalyptico-satanique* : des montagnes de boites de jouets, des volcans de chaussettes (sales ? Propres ? … Quelle importances, …), des collines de bordels cassés, séparé de leur base ou simplement égaré ….

Arg ! … Quand ta deuxième activité dans la vie – derrière dormir – c’est ranger, ça fait mal au cul …

Pourtant dans une zennitude toute bouddhiste, je me tournais vers Zeph’ qui faisait du rien et qui était pas loin : « tu peux ranger devant ta chambre s’t’eupl’ ? … »

Un vague borborygme sortait de sa gorge semblant signifier oui. Puis la bête se trainait vaguement par terre jusqu’à la zone indiquée …

Ne voulant pas trop jouer au maton, je continuais à courir à mes habits pour Lilou. Ressortant de la chambre de celle-ci, je ne découvrais point de Zéphir … Le bordel était toujours là … Inchangé …

Rentrant dans la chambre de Zeph’, je découvrais celui-ci, lui aussi torse poil, les doigts de pieds en éventail, face au ventilateur, la mèche virevoltante.
- Heu … Tu te fous de moi ? …
- Ben quoi ? …

Je lançais une attaque œil du tigre … Histoire de lui raviver la mémoire. C’était assez efficace.

Ensuite, j’aidais la petite à s’habiller. Je me battais avec elle pour quelle fasse « pissou ». Je changeais la petite qui avait fait nawak pendant le « pissou ».

A chaque fois, je profitais de l’occaz’ pour rechopper mon Zeph’ qui faisait rien qu’à faire du rien et à pas ranger.

Au bout de la 14 683 fois ou je le ressortais de sa chambre, mon calme encore certain rompait d’un coup. « Ha, tu veux pas ranger ! »
Plutôt que de négocier, je commençais à vider chaque boite de jouet sur le sol. Continuant mon forfait, je me jetais sur la caisse à chaussure et la vidais dans un grand rire satanique …

La tête de mon fils se décomposait …  « Il est fou ! » ….

Au bout de cinq minutes de retournage minutieux, je me tournais vers lui : « la prochaine fois, tu rangeras directement … Tu me prendras pas pour un couillon ! ».

Je partais dignement dans une posture un peu théâtrale … style genre le philosophe qui vient de moucher quelqu’un par sa verve et qui remet son écharpe en place.

Je confirme que c’est un classique, c’est un peu sur-joué, … Mais qu’est-ce que ça fait du bien …

* Je ne suis pas sur de l’existence du mot, en revanche, il révèle assez fidèlement le sentiment qui m’a étreints à ce moment précis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires