Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 22:43


Lundi, lendemain de la veille ou je me suis couché à 2 heures du mat' pour taffer. Je me levais minable ... et au crique. Les mômes trainaient, moi, je rampais et leur mère s'agitait. La bourre commençait.

Je quittais la maison encore entouré de l'odeur de mon lit : pas de dej, pas de douche, ...RIEN ! Pour courronner le tout, notre sympatique municipalité a décidé que les trottoires du Vieux Port devaient gagner 25m en largeur pour le début de Marseille 2013*.  Du coup, travaux, bouchons et re-grosse bourrasse pour amener les mômes.

Après une lutte épique à coup de klaxonnes, d'appels de phares et de majeur tendu, je retrouvais mon logis à 9h30 en compagnie de ma douce (qui commence à le redevenir – douce – à cette heure là).
Entre café, mise en route et harcellement du client, je regardais à nouveau l'heure à 10h45 ....

HHAAAARRRGGG !!!!!!! PUTAIN DE SA RACE LA PUTE EN PANTOUFLE A MOUMOUTE ! J'vais être à la bourre pour mon rendez-vous de 11heures ... Je sautais dans ma veste et partais en courant.

Mais j'arrivais à l'école (pour y signer mes contrats) dans les temps. J'avais la touffe hirsute, l'oeil rougeot, le sarouel approximatif et le teint blaffard**

L'attaché de direction était derière le comptoire en train de tchatcher avec un futur éléve. Le type était une caricature. Solide gaillard d'1m85, il tenait bien le vent, grace à une largeur d'épaule honorable.
Il était habillé un peu « j'me la péte » : ¾ cuir, pantalon cigarette, montre ostantatoire et pompe en cuir bien pointu. Il avait la machoir carré et le regard du « winner ». ça sentait le jeune employeur dynamique.

C'est le genre de type que je détéste : socialement ad hoc, un poil prétencieux, un poil hautain ... Il me donnait immédiatement des envies d'extraction de la rate au couteau à fromage en passant par l'oeil.

Quand, il me voyait arriver dans le hall – en plein milieu de son explication. Il posait sur moi un regard plein de compassion et de tendresse.
Un peu comme quand c'est le jour de Nöel et que tu regardes ton charclot de quartier comme un être humain qui souffre.
J'ai même cru qu'il allait me filer des thunes ...

Il se tournait alors vers moi et, comme un grand seigneur : « Mais passez devant moi, je risque d'en avoir pour un certain temps ».
Bien sur que je devais avoir une connerie minable et ridicule à demander. Avec le tête que j'avais ça pouvait être que ça ...

L'attaché de direction le coupait immédiatement : « Non, ce n'est pas la peine, nous avons rendez-vous ensemble ... »

Et oui, trouduc ... Moi, je ne viens pas quémendé l'optention d'une place dans cet établissement pour ma misérable personne ... J'en suis déjà ... Et même mieux, on me paye !!! Misérable rien ! ! Allez, va-t-en !!!
Je le chassais à coup de clavier pour ne pas avoir à supporter sa honte ...

Après ça, je me sentais bien mieux ... J'adore humilier les riches ...

* Marseille 2013 : Année ou Marseille devient la capital européenne de la cutlure ... Laissez moi rire !
** Il est à noter que la phrase est mélangeable ... Si, si ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires