Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 20:20

 


La semaine dernière, promenade au Pharo avec Zéphir et les grands parents. Dans l'hystérie d'offrande, comme à chaque visite, nous nous retrouvions devant le petit manège, au fond.

Comme c'était l'heure du gouté, le deal était simple : « tu (Zéph') manges ta crépe en prem's et tu fais péter les manège, ensuite ».

Je dealais fermement, car mon aîné à des crises de picorage comme un moineau. Et ça faisait un paquet de temps qu'il bouffait à peine ... En bon parent de base, je me tatais à appeler régulièrement le Samu pour cause d'anoréxie aigue ... Je saisissais donc, l'occasion qui se présentait, pour lui extorquer quelques bouché bien roborratives*.

 

En luttant plus ou moins, j'arrivais à une demi-crèpe ... Je le lachait dans les éléphants bleus brillant et les libelule en bois aux gros yeux violets.

Il montait dans son préféré : une espèce de banquette héxagonale géante, au centre de laquelle était planté un volant qui permettait de la faire tourner sur elle-même.

Attention au départ ! ... Et Mon Zéphiron, à fond, qui fait tourner le bidule de plus en plus vite et il commence à faire semblant d'avoir envi de vomir. Jusque là, tout est normal ...

 

Mais très vite, les indices s'accumulaient : il ne faisait plus le couillon, il arrètait quasiment de tourner, il avait une drôle de tête ... Mais surtout, il descendait à la fin du tour et venait s'assoir sur le banc, à côté de moi.

« Ben tu fais pas un autre tour ? ...

  • Non ... (il ne bougeait pas d'un centimètre)

  • Hum ... Ça va ?

  • Bof ...

  • Ben, qu'est-ce qui y'a ?

  • Hurmrmmmu** ...

  • T'as la gerbe ?

  • Oui ....

  • Maintenant ?

  • Oui ...

 

Je levais vivement le môme, sans le brusquer, comme j'aurais faut avec de la nytro ou un truc dans le genre ...

Les familles qui faisaient des coucous à leurs prégénitures avaient bien compris ce qui se passait.

Soutenant le mien pour avancer, nous arrivions en quelques pas au dernier banc, juste après c'était un carré d'herbe. À partir de là, il pouvait lacher les chevaux.
Passant devant le dernier couple, le mec – un jeune type un peu trop bien habillé pour une visite au parc – s'esquivait ostenciblement à notre passage. Il levait les pieds, la mine inquète, l'oeil dégouté.

 

Ça me saoulais un petit peu. Quand nous finissions de le contourner, je glissait fortement à Zéph' : « regarde le Mr, ... Ça va lui faire plaisir ... »

Le type me regardait, sidéré ... J'esquissais un sourire goguenard ... Nous faisions deux pas dans l'herbe, derière le banc du type et paf : peau de renard du petit ... Je l'aidais et nous rentrions vite à la maison ... Une fois là-bas, je me cachais pour ricanner méchament de mon méfait ...

 

* Plus tard j'apprendrais qu'il couvait un début de gastro ...

** Incompréhensible.

Partager cet article

Repost 0

commentaires