Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 15:48

Jeudi matin, le réveil avait un gout de défaite … Pourtant la vie reprenait son cours … La bête était théoriquement cantonnée. Alors zhou pour quotidien : réveil, pipi, p’tit dej des nains sur un tabouret*, toilette, habillage, engueulage, fouettage et let’s go à l’école.

 

De retour à la maison, j’avais autant envie de partir à la chasse au rat (car maintenant, c’était officiel. Tous le monde avait vu la bête) que de confier mes enfants à Emile Louis pour les vacances. C’est vrai quoi … J’y étais pour rien dans cette introduction malvenue de bestiau  sauvage … C’est vrai quoi, merde ! Pourquoi c’est moi qui m’y colle …

 

Je profitais d’un café trop fort pour transcender le chasseur qui se cachait au fond de mon p’tit cœur. Quand la dernière goutte tapissait mon œsophage, j’allais chercher mon treillis camouflage forêt, mes rangers et mon couteau Rambo …

 

En digne héritier de maître Sun**, je commençais à stratégiser avant d’attaquer …

 

Je commençais par regarder derrière la litière du chat … Degun ! Puis j’observais dans le box qui contenait le frigo et le congello … Degun ! Tel un Batman méditerranéen***, je constatais que le box que j’inspectais ne communiquait pas avec celui d’à coté … Et comme il n’était pas là, il était forcement dans le box d’à coté !!! Tatating, j’t’ai bien niqué mon salaud !

 

Evacuant les barricades superflues, je les réorganisais pour définir une zone de sécurité dans le box suspecté. J’allumais l’appli torche de mon mobile et j’enquêtais. Quand je dénichais l’autre saligot, tapis et tremblant, au coin du lave-vaisselle, je jubilais.

 

Pour ne pas me salir les mains et pour laisser une deuxième chance au chat, j’allais la chercher et l’introduisais dans le box. « Attaques ! Tues ! Tues ! T’es un monstre ! Un putain de jaguar qui va se dépouiller une gazelle ! »

Pika se déplaçait mollement dans l’espace clos, repérait la bête et … S’en battait les couilles royalement. Elle franchissait la première barricade dans un « miaou » nonchalant. J’étais consterné … Putain, on peut compter sur personne …

 

Ça commençait à me courir méchamment sur le haricot ! Je fouillais les placards de merdes des anciens proprios … Haaaa … De la mort au rat !

 

J’émiettais une palette du bordel à deux mètres du rat … J’attendais dix minutes, ça me bouffait … Trop long !

 

Je réfléchissais à voix haute pour trouver des solutions :

Lui jeter de la javel sur la gueule ? Charline s’indignait et évoquait le risque de mort lente et odorante … Ok, pas ça …

Lui foutre un coup de surin de mon ex-boucher de père ? Charline me rappelait qu’au fond de ce corps vénér, se cachait une bonne âme qui ne se remettrait pas facilement de ce meurtre … Ok, pas ça …

 

Charline me proposait d’élargir le champ de sécurité et de le capturer le rat dans une boite … Moi, j’y croyais pas trop …

 

Par expérience, je mettais Charline au rabattage. Elle devait se tanker au coin du lave-vaisselle et faire du bruit pour faire flipper le machin. Ce qui en soit n’était pas dur vu qu’elle hurlait dès qu’elle le devinait. Afin de parfaire l’effet flippette-charline, je lui fournissais un ustensile : une spatule à crêpe pour taper au sol quand elle criait … Ce qui était complètement dans ses cordes.

 

De mon coté, j’étais armé d’une boite en plastique Ikea que je devais jeter sur le rat à chacun de ses rabattement par Charline …

 

Au bout du 128éme essai : Victoire ! La bête était dans la boite et moi en sueur et hors de moi … La bave aux lèvres je lui suggérais que nous lui bourrassions la gueule une bonne fois pour toute … Nouvelle indignation.

 

Servile, et pour éviter un coup de boule, je ramenais le rat de mon salon à la rue en faisant glisser la boite le long du sol.

 

Quand le rat s’éloignait joyeux sous une Laguna, il était midi. La matinée était cramée … Arg ! … Charline, elle,  saluait le rat de la main en écrasant une larme. Quand je la voyais, c’est moi qui éclatais en sanglots.

Depuis, nous ne nous parlons plus …

 

* si vous lisez le poste précédent, vous saurez que toutes les tables du rez-de-chaussée avaient été réquisitionnées pour emprisonner LA BETE.

** http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Art_de_la_guerre

*** Car Batman est le meilleur détective du monde selon le slogan.

Partager cet article

Repost 0

commentaires