Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 21:05

 

 

Dimanche, attention mesdames et messieurs, c'est un grand jour de test en soufflerie. Nous emmenons toute la petite famille, au grand complet, au cinéma, voir le dernier Kirikou. Et pour Lilou, ce n'est pas peu dire, c'est son premier ciné !

 

Pour le premier ciné de Zéph', ça n'avait pas été super, parce qu'on avait pensé à le prévenir de rien. Du coup, quand il s'était retrouvé dans le noir dans cette grande pièce, avec, d'un coup, la musique qui se met à gueuler, il avait un peu flippé son race.

Conclusion : exfiltration dans les larmes sous les jets de M&M's du public ulcéré.

 

Pour Lilou, nous avions pris les devants. On a décomposé, synthétisé, décortiqué, expliqué, j'en passe et des plus didactiques. La gamine était sur-brieffée … Cela dit, ça ne m’empêchait pas d'afficher un optimisme relativement restreint. À la maison, elle commence à développer un Picatum de la Fessum* au bout de 35 minutes maximum.

 

J'arrivais devant le ciné avec la joie du cinéphage qui peut enfin partager un nouveau truc sympa en famille. Cependant dans le coin, au fond à gauche, de mon lobe temporal droit, je n'oubliais pas que ça pouvais péter à tout moment.

L'attente pour les places était moyenne mais les mômes ne furent taesé que trois fois – c'est vous dire s'ils ont été sages. Puis, nous nous introduisions dans la grande pièce sombre, grouillante de blablabla. Nous nous installions confortablement et distribuions les pop-corn.

Pendant les pubs, Coca-cola précisément, je lançais à ma douce, le regard sidéré du mec qui comprend pas l’intérêt de ce qu'il vient de voir.

C'est à ce moment qu'une grosse paluche se posait sur mon épaule frêle d'intellectuel engagé** et qu'une voix gutturale fendait mes osselets : « ça donne envie, hein ? ... ».

Je me retournais et découvrais un de mes anciens élèves avec femme et enfants. Nous devisions quelques minutes.

 

Cet élève était très sympathique, mais il avait des attitudes qui me crispaient.

Primo, c'était un élève qui comprenait bien et vite, alors, pas question de passer 3h sur des conneries pour faire traîner le cours.
Allié à cela, il était chipoteur, là encore, pas question de balancer discrètement une approximation – voire, une fausse information - pour gagner du temps et avoir réponse à tout.
Je n'avais réussi à garder ma dignité de formateur crédible qu'au prix de terribles angoisses et de génocides de poissons par noyade. Mais il cherchait le duel, c'était certain.


Sa présence me crispait, comme si j’étais en examen. Je m'inquiétais pour la tenue de mes mômes et la décrédibilisation totale que cela pouvait entraîner.

Les miens se tenaient comme des anges. Mais les siens aussi … C'était tendu … l’affrontement virait au bras de fer entre Superman et Hulk …

 

Et à l'heure et 12 minutes du film, c'était la libération. Son cadet commençait à faire n'importe quoi. J’entendais la voix du daron que je reconnaîtrais entre 1000. Celle du mec qu'est vénér par son youth' et qui peut pas lâcher les chevaux pour cause de témoins : « Arr-èt -eu, tout deu sui-teu »(à prononcer les dents serrées).

 

Je lui lançait un regard goguenard et victorieux … J'enlaçais mes enfants en matant le film. Mes chers petits, je suis fier de vous ...

 

 

* Des épines dans les fesses.

** Si ! Si je veux ! ….

Partager cet article

Repost 0

commentaires